AbSTRAL compost, né en 1983 à Neuchâtel, défend une poésie vivante, rythmée. Une approche bruitiste jouant des discordances entre le sens et le son, le sens du son parlé, le son du sens scandé. Lectures d’écrits impulsifs et sonores, presque synaptiques les mots associés d’idées, comme une sorte d’automatisme ou de laisser-aller verbal, rencontre de lettres et d’alphabets, sans gomme ou autre substitue, paradoxe du post-écrit et du prononcé irrépressible, fragile, parfois crevable et escamotable. 

Récital de la mistoufleLecture en musique d'extraits du "Père peinard (1889-1902)", avec AbSTRAL & BLOK.

 

 

Photo ©AbSTRAL Compost à La Grange pour le Printemps de la poésie 2017