Christophe béguin (le Grand-Vailloud), nourri au New-Orleans depuis le berceau, il découvre la syncope avec des brosses à vaisselle sur des bouts de bois pendant les répétitions de l’orchestre de ses parents.


Il explore ou a exploré la peinture, le film d’animation, les soins énergétiques, la cuisine des plantes sauvages, la permaculture et la lacto-fermentation dans le cadre de l’Assoce à Salade dont il est le président fondateur.

Il est à la batterie à bretelles dans la formation Les Zezettes Swing.