C'est l'esprit, l'âme de la Cité qui nous donne rendez-vous pour faire le plein de culture

LFM

Podcast 

26 juin 2018

Télécharger
LFM .mp3
Fichier Audio MP3 23.9 MB

D’Albertine à Yves Z. avec In-Cité

Du théâtre, des concerts, de la magie, des lectures, des rencontres littéraires, de la danse: le festival In-Cité a l’audace de varier les disciplines. Lovée entre l’esplanade de la Cathédrale, la rue Cité-Derrière et la place Saint-Maur, la manifestation lausannoise propose de demain à dimanche une jolie brochette d’artistes romands pour sa troisième édition. Dans une ambiance simple et familiale, selon les organisateurs.

A ne pas manquer, entre autres les œuvres d’Albertine, qui a dessiné les parures imaginaires de la compagnie TT3 pour son projet Klaus Nomi. On pourra aussi entendre Stéphane Blok dans Morceaux de Charles-Ferdinand Ramuz et dans Récital de la mistoufle. Pour saupoudrer d’un peu de magie ce week-end, il suffira de suivre Pierric Tenthorey. Et pour un bon bol de nostalgie, Laurent Poget et Yves Z. se baladeront dans les tubes des années 60 et 70. Des activités pour les plus petits sont aussi au programme.  TB – 28.06.18

Ve-di Lausanne

Cité. Programme complet sur www.incitelausanne.ch

On a des cadeaux, des très beaux cadeaux

 

Radio Django

Podcast 

26 juin 2018

Télécharger
Radio Django .mp3
Fichier Audio MP3 3.8 MB

Le festival In-Cité revient pour une 3e édition

CultureLa manifestation, qui fait la part belle aux artistes locaux, aura lieu du 29 juin au 1er juillet.

Photo ©FRANÇOISGRAF-STRATES

 

Lancé en 2016, lorsqu’une partie de la population lausannoise se désolait que le Festival de la Cité ait momentanément quitté son enceinte de la vieille ville, le festival In-Cité est toujours là. Il revient cette année pour une 3e édition.

Derrière l’événement, on trouve l’association Culture & Cité, un collectif d’une dizaine de personnes. Toutes sont des bénévoles issus du milieu culturel. Ici, pas de hiérarchie, le programme est établi en commun. «On cherche à mettre en avant les artistes, pas nous», explique un membre de l’association.

Gratuit
L’accès au festival étant gratuit, un crowdfunding a été créé sur leur site afin de couvrir les dépenses tandis que les artistes seront payés au chapeau. Il n’y aura pas beaucoup de stands de nourriture, juste de quoi se sustenter. Ce choix a été fait car le but de ce festival est de promouvoir la culture, de retrouver son sens, de «voir au lieu de boire», explique un des bénévoles.

Trois scènes seront installées aux abords de la cathédrale. Aucune ne sera dédiée à un art spécifique, afin que les artistes puissent s’approprier tous les lieux différemment. On retrouvera évidemment de la musique, du jazz au punk en passant par de la chanson, mais aussi des lectures de rue, du théâtre, des expositions itinérantes, du jonglage… La photographie fera aussi son apparition cette année. Le programme sera disponible à partir du 26 mai. 

Nicolas Heeb (24 heures)

Lien