Jacques Roman s'est formé auprès de Samson Fainsilber et de Tania Balachova. Il arrive en Suisse romande en 1970 et débute dans des groupes de Théâtres-animations à La Chaux-de-Fonds et à Fribourg (Suisse). En 1981, André Steiger le met en scène dans Victor ou les enfants au pouvoir de Roger Vitrac au Théâtre de Vidy. Il travaille alors sous la direction de Martine Paschoud, Hervé Loichemol, Stuart Seide et Benno Besson.

 

Dès 1984, il réalise des mises en scène sous la forme monologique d'abord puis avec plusieurs acteurs. De 1989 à 1991, il participe aux spectacles de Matthias Langhoff au Théâtre de Vidy-Lausanne, notamment La Mission de Heiner Muller ou Macbeth de Shakespeare. De 1998 à 1999, il met en lecture plusieurs textes au Théâtre Arsenic de Lausanne. Avec François Marin, il réalise en 1999 Tamerlan de Michel Deutsch. En 2003, il participe au projet commun de la Cie Marin et de la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne visant à faire entendre les voix de la création littéraire contemporaine de Suisse romande.

 

Acteur, metteur en scène, réalisateur, animateur et auteur, ce passionné des mots a publié de nombreux recueils qui, tant par leur forme que par la poésie se dégageant des textes, démontrent l'originalité de sa démarche. On lui doit une pièce radiophonique, un spectacle de théâtre, Les yeux pleins du crime, et des proses poétiques, dont Avant l'heure, Les yeux pleins du crime, Le 208 dans l'allée centrale, Situation générale hier soir. En 2000, il obtient le Prix Édouard-Rod pour L'ouvrage de l'insomnie, éd. Paroles d'Aube. En 2003, paraissent Sur un blanc de terre et d'encre accompagné de deux autres textes précédemment publiés (Paupières de terre / Les Trois P.) Un étranger resté attardé sur la piste et Lettera amorosa.

Extrait de Wikipedia

 

Photo Pascal Cottin

 

Vendredi 9 juin - 17h00 à 23h00 - Mireille Descombes reçoit Jacques RomanPierre Lepori et David Bosc | Sur le pavé, la page - Rue de l’Académie