Dans son travail poétique, Philippe Rahmy interroge la matérialité du langage, ainsi que le lien trivial, mais nécessaire, qui attache le corps humain, la chair silencieuse, à la parole. Sa poésie, aux prises avec la prose, s’affirme comme recherche et comme expérience des limites de la formulation, comme mise en question des distorsions de sens entre lyrisme et réalité. Témoignage sans concession à la psychologie, elle est selon Jacques Dupin « un constat transcrit jour après jour de ce que le corps et l’esprit endurent dans l’épreuve » (extrait Wikipedia)

 

Vendredi 8 juillet - 21h30-23h00 - Lectures sous les étoiles - Place du Château

 

Photo Pascal Cottin