PIERRE LEPORI est un auteur et metteur en scène suisse, né à Lugano en 1968 ; il a publié des essais, de la poésie (Prix Schiller 2004) et trois romans, en italien et en français, l’auto-traduction étant une pratique constitutive de sa démarche créative ; certains de ses livres sont traduits en allemand et en anglais (USA). Il est traducteur de théâtre et de poésie (Laederach, Roud, Ponti, Lonati, Pirandello) et assure des mentorats d’écriture à la Haute École des Arts de Berne (HKB). Animateur de revues – Feuxcroisés, Viceversa Letteratura –  il a fondé Hétérographe: revue des homolittératures ou pas (2009-13). Titulaire d’une licence en lettres (Université de Sienne) et d’un doctorat en sciences du théâtre (Université de Berne), il a dirigé la rédaction italienne du Dictionnaire du théâtre en Suisse (Chornos, 2005). Entre 2015 et 2017 il se forme à la mise en scène à la Haute École de Théâtre de Suisse Romande (La Manufacture) et fonde la Compagnie TT3, avec laquelle il présente sa première création, Sans peau, au Théâtre 2.21 (2016); puis signe, avec François Renou, Les Zoocrates de Thierry Besançon (en première mondiale à l’Opéra de Lausanne, 2017). Depuis vingt ans, il travaille également comme journaliste et correspondant culturel pour la radio suisse. À paraître en 2018: Nuit américaine (roman, d’en bas), Klaus Nomi (Humus) et Quasi amore (poèmes, Sottoscala). 

Pierre Lepori est créateur de Klaus Nomi Project et auteur des treize monologues à la langue chatoyante, excessive comme le personnage ; chacun d’entre eux porte le titre et suit l’allure d’une chanson : de Can’t Help Falling in Love (Presley) à l’air de Dalila (Saint-Saëns), du Nussbaum de Schubert à la Cold Song de Purcell (qui l’a rendu célèbre)

 

www.pierrelepori.com

 

Photo © Yvonne Böhler